Accueil Présentation Réflexologie Actualités Horaires Tarifs Contacts Photos - Vidéos Livre d'Or.


fred

Frédéric GOYENECHE, vous êtes à la fois Kinésithérapeute conventionné et Ostéopathe. Comment concevez-vous ces deux professions ?
J’ai toujours souhaité exercer ces deux professions qui, à mon sens, peuvent s’apporter mutuellement.
Je reçois souvent, en première intention, des patients venus me consulter pour l’Ostéopathie. Lorsque je perçois chez ces personnes des problèmes chroniques (raideurs, faiblesse musculaire, mauvaise posture), j’ai recours alors à la rééducation kinésithérapique ; ce qui évite de tomber dans l’écueil de séances d’Ostéopathie pratiquées à répétition, séances onéreuses pour le patient et risquant de conduire à une forme de passivité thérapeutique qui lui serait néfaste à long terme, lorsque l’on admet l’importance d’une prise en charge personnelle dans la guérison.
Réciproquement, lorsque, dans le cadre du suivi d’un patient venu me consulter avec une prescription de Kinésithérapie, je reconnais un important désordre mécanique, il m’arrive fréquemment de lui proposer une séance d’Ostéopathie (séance non conventionnée, à la charge du patient) en plus de sa rééducation kinésithérapique. Cette réharmonisation produit de meilleurs résultats, que la Kinésithérapie seule ne pourrait obtenir, et évite la fixation à long terme des lésions, ce qui permet la réduction du nombre de séances de Kinésithérapie et des risques de récidive.
Ainsi que nous l’avait enseigné Albert Bénichou, fondateur de la Maison de la Thérapie Manuelle, où j’ai poursuivi mes études dès 1982, ces deux techniques de rééducation m’apparaissent à la fois complémentaires et indissociables pour l’obtention de résultats plus profonds et durables. Toutes ces années d’expérience m’ont conforté dans cette conviction.

Quel type d’Ostéopathie pratiquez- vous ?
Je pratique l’Ostéopathie générale (fonctionnelle et structurelle) et viscérale externe. Je travaille systématiquement en douceur, après massage et application de chaleur par Infra Rouges, Physiothérapie (ionisation, ultra-sons), travail des fascias, afin de mieux préparer le patient. Je lui demande toujours son accord préalable et le prévient également du coût financier à sa charge.
Par souci de sécurité et de cohérence, je travaille depuis toujours d’après radios, résultats d’IRM ou scanners. L’ouverture de la législation concernant l’Ostéopathie a permis ces dernières années, d’améliorer encore ma collaboration avec les médecins qui m’adressent de plus en plus de patients pour ce type de traitement.
D’autres part, je ne manque jamais de leur demander leur avis concernant des techniques vertébrales importantes (cervicales, viscérales,…) qu’ils pourraient juger inopportunes.

Votre clientèle a l’air plutôt sportive, pouvez-vous nous expliquer votre parcours ?
A la fin de ma Terminale « C », j’ai passé 5 ans d’errance professionnelle, durant lesquelles j’ai été tour à tour bûcheron, apprenti menuisier-charpentier, jardinier, puis moniteur de ski nordique  français et canadien (B.E. en 1981) et accompagnateur en moyenne montagne.
J’ai repassé mon bac en candidat libre et le concours d’entrée en Kinésithérapie à Paris. Diplôme en poche, nous sommes partis avec Rafaëlle au Canada, nous occuper d’un grand centre de Ski nordique.
Au retour, nous avons travaillé à Divonne les bains, où nous avons mis en place durant 4 années, les activités physiques de l’établissement thermal.
L’hiver, nous organisions des stages de ski de fond- rééducation au Plateau des Glières. Nous appelions ces stages Ski de fond- Santé. Cela se passait très bien, mais 5 années à vivre à l’Hôtel nous ont lassés.
Nous avons décidé en 1985 de monter notre propre structure à Annecy en l’ouvrant à tous les sports : « Sport Santé ».
Compte tenu de notre expérience dans le monde sportif depuis la préparation des J.O de Moscou, à l’INSEP à Paris, et de notre structure unique à Annecy comme centre de sport paramédical, les sportifs, les clubs et les médecins de la région nous font confiance. Tour de France féminin dans l’équipe de Jeannie LONGO en 1988 ; suivi, pour la Pierra Menta en ski alpinisme, des équipes de Catherine DESTIVELLE- Christine JANIN (première française à l’Everest) et Pierre d’ALBOY- Patrick GABARROU, en 1990 ; Pierre TARDIVEL, etc…(voir la liste).









  Mentions légales Création F2Concept